Libre de voyager: mais c’est quoi la liberté?

voyager-librement

On dit souvent que le voyage rend libre. Je l’ai moi-même évoqué dans plusieurs de mes articles et notamment dans : “avantages et inconvénients du voyage solo”. Pourtant, aujourd’hui, je m’interroge. Qu’est-ce que la liberté?

Voici la définition trouvée dans mon dictionnaire Larousse 2005 ! C’est pas tout jeune, mais je ne pense pas que ça ait beaucoup changé.

  • État opposé à la captivité, à la servitude, à la contrainte.
  • Pouvoir d’agir ou de ne pas agir, de choisir.
  • État d’une personne qui n’est liée à aucun engagement, notamment professionnel ou conjugal.
  • État de l’homme qui se gouverne selon sa raison en l’absence de tout déterminisme.

Liberté = Pouvoir faire ?

agir librement

Dans un article de Yann Barouch, il décrit une conception à l’américaine qui dit :

“si je veux, je dois pouvoir. Et si je peux, alors je vais – sans me préoccuper de savoir si ladite volonté semble néfaste, voire nocive pour les autres”.

Cela fait référence, notamment, aux explorateurs qui ont fait de grandes découvertes et qui se sont appropriés des espaces immenses. Alors oui, ces explorateurs étaient “libres” de s’approprier des terres. Mais ont-ils pensé aux populations présentes?

Cela m’amène également à réfléchir sur le tourisme. Quand je vois des personnes faire ce qu’elles veulent sous prétexte qu’elles :

  • sont libres,
  • sont en vacances et qu’elles estiment avoir le droit de… ,
  • considèrent que parce qu’elles sont libres de faire telle ou telle chose dans leur pays, elles se permettent de le faire ailleurs sans prendre en considération les lois/droits/coutumes dans le pays visité,

cela me met mal à l’aise.

Je pense notamment aux touristes qui :

  • prennent des photos dans des lieux où cela est interdit,
  • se baladent en débardeurs les épaules à l’air dans des lieux de cultes,
  • vont gravir une montagne prétextant le challenge sportif alors qu’il s’agit d’un lieu sacré,
  • passent une barrière, car la photo pour Instagram y sera plus belle… Ect

Alors jusqu’où peut-on parler de liberté ?

Dans ce même article, Yann Barouch amène ou autre vision de la liberté:

“je pourrais, mais, en mon âme et conscience, je préfère m’abstenir, et, ce faisant, exprimer ma liberté avec encore plus de force.”

À titre personnel, je rejoins cette réflexion. J’estime que je peux faire des “concessions” sur ma liberté si cela permet le mieux-vivre ensemble et le respect de l’autre.

La notion de liberté peut tout à fait évoluer/s’adapter en fonction du contexte. À toi de définir les limites de ta liberté sans oublier l’autre.

La liberté est effrayante.

La liberté a souvent une connotation positive. Pourtant, elle peut être effrayante. Prenons par exemple la liberté de choisir. Cela ne t’est-il jamais arrivée de te dire que tu n’avais pas envie de faire un choix. La liberté de choisir devient un vrai casse-tête chinois.

À l’inverse, avoir la liberté de choisir permet de ne pas se soumettre à quelque chose imposé par un tiers.

Je discutais avec une amie il y a peu. Elle vient d’obtenir un visa au Canada et elle a réussi à prendre une année sabbatique auprès de son patron afin d’avoir une sécurité à son retour. Elle a rendu son appartement et elle a fait sa valise. Bref, elle était prête. Puis la covid19 est passée par là et les doutes et l’incertitude aussi. Si elle partait, elle risquait de perdre son travail à son retour car, elle serait rentrée après la date fixée. Si elle restait, elle renonçait à l’un de ses rêves. Et tout cela dans un contexte sanitaire imprévisible.

Malgré tout, elle avait envie d’avoir la possibilité de choisir. Elle ne voulait pas que sa décision soit imposée par des contraintes gouvernementales. Et même si elle décidait de partir et qu’elle était obligée de revenir à court terme, au moins elle aurait pu choisir en son âme et conscience.

N’as-tu jamais été frustrée à la cantine, car il ne restait plus que des crèmes dessert vanille alors que si tu étais venue plus tôt durant le service, tu aurais eu le choix entre vanille et chocolat?

Un sujet plus léger certes, mais c’est pareil.

Liberté = Être toi?

La peur d’être jugée peut t’empêcher d’être/faire ce que tu veux. Parfois, tu as réellement envie de partir en voyage, mais tu n’as jamais sauté le pas par peur du jugement de l’autre. Parfois être libre peut simplement être l’expression d’une envie, d’un projet.

Par ailleurs, apprendre à vaincre tes peurs ne t’amènera-t-il pas vers la liberté ?

Liberté = Responsabilité ?

Dans un article où Gui Perdrix est interviewé, il dit: “Responsabilité et liberté sont les deux facettes d’une même pièce”. En anglais, la responsabilité se traduit par “responsability”. C’est une illustration de sa conception de la liberté.  “response” et “ability” soit la capacité de réponse.

Dans le quotidien, prendre tes responsabilités dans un contexte difficile peut te permettre de te défaire d’une charge mentale, de te libérer l’esprit. J’ai raison ?

Liberté = Bouger ?

surmonter la crainte d'être seule

Ici, je pense que l’on aborde un point qui me touche particulièrement. Au-delà de faire ce que je veux quand je veux, la liberté de déplacement est très importante. Je suis une exploratrice. Cela est ancré en moi. Le fait de choisir chacune de mes destinations, les villes où j’ai envie de me rendre, celles que je n’ai pas envie de visiter m’amène un vrai sentiment de liberté.

Je me souviens, en Nouvelle-Zélande, après avoir passé quelques mois dans un appartement extraordinaire où j’ai vécu des émotions fortes, j’ai été contrainte de déménager dans un autre logement. Ce lieu n’avait aucune âme. J’étais malheureuse. Pourtant, je voulais absolument atteindre un objectif financier avant de partir.

Puis un jour, mes anciens colocataires allemands m’ont contacté et ils m’ont demandé :

Mais pourquoi tu restes là si tu ne t’y plais pas ? Rejoins-nous, ici, c’est chouette.

Cela a été un élément déclencheur. Je me suis dit : “mais pourquoi je m’impose ça ? Je peux tout à fait atteindre mes objectifs en étant ailleurs !” De plus, j’ai quitté la France et mes habitudes aussi à cause de ça.

Bref, j’ai donné mon préavis au boulot et pour l’appartement puis je suis partie ! Je me suis promis à moi-même que plus jamais je ne me retrouverais dans cette situation. Et voilà, pendant deux ans, j’ai choisi les endroits où j’avais envie de vivre et parfois, du jour au lendemain, je passais à autre chose, car le lieu ne me convenait plus.

Alors t’en penses quoi ?

Parfois, la liberté va se traduire par la possibilité d’aller d’un pays à un autre quand bon te semble.

Tantôt, cela va être de déambuler dans un marché bondé sans but précis.

Des fois, cela va être de lire un bouquin que tu as choisi au moment que tu as choisi.

Des fois, cela peut être d’écrire tout ce que tu penses et tes ressentis dans un carnet de bord.

Cela peut être aussi de prendre le temps de te retrouver toi-même, de prendre un temps d’introspection.

Parfois, c’est aussi pouvoir gérer ton budget comme tu le souhaites et de pouvoir investir dans ce que tu as choisi et pas forcément ce qui t’es imposé par la société de consommation.

Bref, la liste peut être longue.

La liberté peut finalement avoir plusieurs facettes ou des interprétations différentes.

N’hésite pas à laisser un commentaire pour me partager ta réflexion autour de la liberté.

 

J’ai écrit cet article après avoir lu le magazine Odyssées d’entrepreneurs #9 – En quête de liberté. Il dresse le portrait de plusieurs entrepreneurs sur le principe de la liberté (principalement dans le travail). Cependant, cela m’a fait réfléchir sur le voyage et je pense qu’on y retrouve des réflexions intéressantes que j’avais envie de partager ça avec toi aujourd’hui.